Un physicien émérite

I. L'astronomie comme vocation

Fils d'une noble et riche famille danoise, Tycho Brahé étudie le droit et la philosophie à l'université de Copenhague puis successivement à celles de Leipzig, Rostock et enfin Bâle. Passionnéd'astronomie, il observe dès l'âge de 17 ans la conjonction de Saturne et de Jupiter et relève à cette occasion d'importantes erreurs dans les tables astronomiques existantes. Loin de se contenter de simples corrections, Brahé décide d'établir de nouvelles tables et entreprend pour cela la fabrication des plus grands instruments d'observation jamais construits.

sextant perfectionné par Tycho Brahé quadrant fabriqué par Tycho Brahé

II. L'obsession de la précision

En 1572, de retour dans son pays, il découvre une supernova dans la constellation de Cassiopée qui fera l'objet de son premier ouvrage De Nova Stella Anni. Après de nombreux voyages et conférences, Brahé se voit offrir par Frédéric II, roi du Danemark, l'île Hveen ainsi que tous les revenus nécessaires à l'édification d'un observatoire. C'est ainsi qu'est entreprise la construction du magnifique château d'Uranibourg, ("palais d'Uranie"). Là, entouré d'étudiants, de savants et même de princes, Brahé effectue pendant vingt années des mesures d'une incroyable précision pour l'époque.

château d'Uranibourg

Observateur émérite, Tycho Brahé se trompe pourtant sur les mouvements célestes. N'admettant pas tout à fait le système de Copernic, il cherche un compromis et le combine à l'ancien système de Ptolémée. Pour lui, les cinq planètes connues tournent autour du Soleil, l'ensemble faisant lui-même le tour de la Terre immobile chaque année.

système de Tycho Brahé

III. Un libéralisme contesté


Cependant, son indépendance vis-à-vis de la religion, son mépris pour les seigneurs et les sommes considérables qu'il engloutit font de lui la cible privilégiée d'incessantes attaques. A la mort de Frédéric II, en 1588, tous les avantages consentis à Brahé (fiefs et pension) lui sont retirés par son successeur, Christian IV. Dépossédé, il quitte alors Uranibourg pour Copenhague, puis Rostock et Wandsbek où il fait paraître son Astronomiae instauratae mechanica, en 1598. L'année suivante, l'Empereur Rodolphe II lui offre l'asile à Prague sous la forme d'une propriété sur laquelle un nouvel observatoire doit être construit. Mais Brahé mourra avant l'achèvement des travaux.



Le plus grand titre de gloire de cet astronome restera d'avoir permis, par ses observations des mouvements de la planète Mars, l'énoncé des fameuses lois de Kepler, son élève favori.

 

rappels

Tycho Brahé est né en 1546 à Knudstrup.
Il meurt à Prague en 1601.

 

retour à la page historique