Un martyr de la science

I. Une découverte des pensées nouvelles

Filippo Bruno, fils de Giovanni Bruno , soldat, et de Fraulissa Savolino, naquit à Nola, près de Naples. Il prit le nom de Giordanno après être entré dans l'ordre des Dominicains. Dans le célèbre monastère dominicain de Naples (où Thomas Aquinas enseigna), Bruno reçut une instruction basée sur la pensée aristoclétienne. Son exceptionnelle compétence dans l'art de la mémorisation le fit remarquer des mécènes et il fut envoyé à Rome afin de montrer son habilité au Pape. Durant cette période, il se peut qu'il ait été influencé par Giovanni Battista Della Porta, un scientifique napolitain. Bruno était attiré par les nouveaux courants de pensée parmi lesquels figurent les travaux de Platon et d'Hermès Trismegistus, resuscités à Florence par Massilio Ficino à la fin du XV° siècle. Hermès Trismegistus était considéré comme un prophète en tant que contemporain de Moïse. Les travaux qu'on lui attribue datent en effet du tournant de l'ère chrétienne.

globe terrestre du XVI° siècle

II. Des théories qui déclenchent les passions

A cause de ses tendances hétérodoxes, Brono attira l'attention de l'Inquisition à Naples et en 1576, il quitta la ville pour échapper à la persécution. Lorsque la même chose arriva à Rome, il fuit encore, cette fois-ci en abandonnantson habit Dominicain. Durant les six années suivantes, il vécut en France où il lut de nombreux ouvrages sur des sujets très variés et où il se fit remarquer par de puissants mécènes. De 1583 à 1585, il vécut dans la maison de l'ambassadeur de France à Londres. Lors de cette période, il publia d'importants livres concernants l'astronomie: Cena de le ceneri et De l'Infinito, Universo e Mondi ("A propos de l'Univers infini et des Mondes") tous les deux diffusés en 1584. Dans son livre Cena de le ceneri, Bruno défend la théorie de Copernic. Il semble qu'il n'ait pas très bien compris les subtilités de l'astronomie car sa théorie est confuse en de nombreux points. Dans son ouvrage De l'Infinito, Universo e Mondi, il expose sa théorie selon laquelle l'Univers est infini, qu'il contient une quantité indénombrable de mondes et que ces-derniers sont tous habités par des formes de vie intelligentes.
Partout où il allait, Bruno déclenchait de violentes polémiques et soulevait l'opposition. Lors de sa période anglaise, il outragea la faculté d'Oxford pendant une lecture de son livre, puis à son retour en France en 1585, il prit partie dans à une querelle passionnée à propos d'un instrument scientifique. Il quitta Paris pour l'Allemagne en 1586, où il vécut à Wittenberg, Helmstadt et Frankfurt.

III. Le châtiment de l'Inquisition

Que ce soit en France ou en Angleterre, Bruno fut toujours répudié par les mécènes qu'il irritait invariablement après quelque temps. En1591, il accepta une invitation en vue de s'établir à Venise. Là, il fut arrêté par le tribunal de l'Inquisition, puis questionné. Après qu'il ait une première fois abjurer pour diminuer ses tourments, Bruno fut transféré à Rome, en 1592, pour y subir un nouveau procès. Pendant huit ans, on le garda prisonnier et il fut interrogé de façon périodique. Lorsqu'à la fin, il décida de revenir sur ses premières positions, il fut déclaré hérétique et brûlé sur la place publique en 1600.

Il est souvent reconnu que Bruno fut exécuté à cause des théories coperniciennes et de sa croyance en l'infinité des mondes habités. En fait, nous ne connaissons pas les motifs réels pour lesquels on le déclara hérétique car son fichiers a disparu des dossiers de l'Inquisition. De plus, des scientifiques comme Galilée et Kepler n'étaient pas compatissants à l'égard de Bruno dans leurs écrits.

 

rappels

Né à Nola, royaume de Naples, en 1548.
Il est mort brûlé vif en 1600 à Rome.

 

retour à la page historique